dimanche 8 novembre 2009

index Pleurothallis et affiliés



Les liens :
En vert ou jaune,  articles parus.
En rouge, articles a paraîtrent. 

Le lien ci-dessous ainsi qu'un clic sur
les icônes se trouvant sur les fiches
de cultures vous amène sur une page
explicative.

explicatif des symboles





Pleurothallis et affiliés 
( ex. Pleurothallis )

- Tableau phylogenetique des Pleurothallis et apparentés

êI Ce tableau phylogénétique n'est plus d'actualité.
              Des sections, sous-sections et divisions sont maintenant
              des nouveaux genres à part entière.
              Je vous le laisse à titre d'information.


Acianthera Acia. )


Étymologie :
     Du Latin aci : " pointu, aigu "
     et
     anthera, æ : " anthère "
     En référence à la forme du gynostème.

Environ soixante dix espèces d'Amérique centrale et du Sud,
épiphytes lithophytes ou terricoles qui appartenaient pour la plupart
au genre Pleurothallissous-genre Acianthera


- Acianthera albo-rosea ( ex. Pths. alborosea )

- Acianthera pubescens ( ex. Pths. pubescens )

- Acianthera sonderana ( ex. Pths. sonderana )

- Acianthera teres ( ex. Pths. teres )




----------


Acronia Aro. )


Étymologie :
    Du Latin, ăcro (acrōn), ōnis, m. :
" extrémité (de la tige d'une plante) ".
    - gr. ἄκρων, ωνος.
En référence à l'inflorescence terminale ou aux anthères
et stigmate apicales ;
ou
ou du grec ἀκρωνία acronía : mutilation.

Référence à des fleurs qui semblent mutilées.

Environ deux cent quatre vingt espèces épiphytes, lithophytes
ou terricoles qui étaient classées dans le :
genre Pleurothallissous-genre Pleurothallis
section Pleurothallissous-section Macrophyllae-Faciculatae ;
ainsi que les espèces qui étaient classées dans le :
genre Pleurothallissous-genre Pleurothallis
section Pleurothallissous-section Acronia,
division Acronia et Aphygiae.


Acronia deflexa ( ex. Pths. deflexa )

Acronia dilemma ( ex. Pths. dilemma )

- Acronia microcardia ssp. tamaënsis ( ex. Pths. microcardia )

Acronia phalangifera ( ex. Pths. phalangifera )

Acronia quaternaria ( ex. Pths. quaternaria )

Acronia rowleei ( ex. Pths. rowleei )

Acronia ruberrima ( ex. Pths. ruberrima )

Acronia sextonii ( ex. Pths. sextonii )

- Acronia stricta ( ex. Pths. stricta )

- Acronia tridentata ( ex. Pths. tridentata )




----------


Ancipitia Acip. )


Étymologie :
     Du Latin ancepscipitis ( double adj. ) :
     " qui a double front, face, égal à deux fois ".
     En référence aux ramicaules comprimés de chaque côté,
     formant de part et d'autre une arrête.

Ce nouveau genre d'Amérique centrale et du Sud présente
une trentaine d'espèces épiphytes classées avant le remaniement
dans le :
genre Pleurothallis, sous-genre Ancipitia.


Ancipitia anthrax ( ex. Pths. anthrax )

Ancipitia niveoglobula ( ex. Pths. niveoglobula )




----------


Colombiana ( ? )


Étymologie :
     Dérivé de Colombia ( " Colombie " )
     équivalent féminin colombiana.
     Qui a un rapport avec la Colombie.
     En référence à l'origine du genre,
     8 espèces de Colombie et Équateur
     mais la majeure partie de Colombie.

Ce nouveau genre était classé avant 
le remaniement dans le :
genre Pleurothallis, sous-genre Scopula.


Colombiana ruscaria ( ex. Pths. ruscaria )



---------- 


Dracontia D. ? )


Étymologie :
     Du Latin dracontia,
     variante de dracontias du grec ancien δρακοντίας,
     drakontías os.
     Pierre précieuse qui, selon la croyance,
     se trouvait dans la tête d'un dragon.
     Mais également du Grec ( par extention ), 
     dracontiumdracontius --um :
     " dessin d'un serpent ou un serpent dessiné ". 
     Nom utilisé par Pline pour des plantes aux racines serpentines.
     Dans notre cas précis, Dracontia pourrait être assimilé à
     petit dragon en référence à l'aspect rude, " effrayant "
     de la fleur. 

Une vingtaine d'espèces représente ce nouveau genre
classé avant le remaniement comme :
genre Pleurothallis, sous-genre Dracontia.


Dracontia  tuerckheimii ( ex. Pths. tuerckheimii )




----------


Effusiella Effu. ? )


Étymologie : ( supposée )
     Du latin effūsus, a, um
     - effusae comae : chevelure éparse.
     En référence aux fleurs pubescentes de ce genre.
     et siella : diminutif.
     Nous pourrions le comprendre par
     petite fleur à la chevelure éparse ;
     ou
     siella du genre Pabstiella,
     car le genre Effusiella et pabstiella pourraient être
     qu'un seul et même genre.
     Les analyses ADN sont en cours.


- Effusiella cypripedioides ( ex. Pths. cypripedioides )

- Effusiella ornata ( ex. Pths. ornata )




----------


Elongatia Elg. )


Étymologie : ( supposée )
     Du latin elonginquoāre : " éloigner, s'éloigner ".
     Deux options :
     En référence à la longueur de la hampes qui éloignent
     les fleurs des feuilles.
     ou
     la longueur des ramicaules qui portent les feuilles très haut.

Une dizaine d'espèces représente ce nouveau genre
qui avant le remaniement était classé comme :
genre Pleurothallis, sous-genre Elongatia.


- Elongatia restrepioides ( ex. Pths. restrepioides )




----------


Empusella ( ? )


Etymologie :
   Du Grec empuse - Εµπουσα, ης : nom d’un spectre envoyé
   par Hécatè, divinité de la mort ou Hécatè elle-même.
   En référence à l'aspect de la fleur.

Une seule espèce épiphyte de Mexico, d'Amérique centrale
et du Nord de l'Amérique du Sud.
Classée avant le remaniement dans le :
genre Pleurothallis, sous-genre Empusella.


- Empusella endotrachys ( ex. Pths. endotrachys )



----------


Kraenzlinella ( Kz. )


Étymologie :
     Nommé en l'honneur de Friedrich Wilhelm Ludwig Kraenzlin,
     naturaliste, botaniste qui publia bons nombres d'ouvrages
     traitant des orchidées.

Une dizaine d'espèces épiphytes ou lithophytes représente
ce nouveau genre dont la répartition géographique va du
Sud de Mexico, Amérique centrale et du Sud.
Classée avant le remaniement dans le :
genre Pleurothallis, sous-genre Kraenzlinella.


- Kraenzlinella anfracta ( ex. Pths. anfracta )



----------


Lindleyalis Lyas. )


Étymologie :
     Nommé en l'honneur de John Lindley,
     botaniste anglais.

Sept espèces épiphytes d'Amérique du Sud représentent
ce nouveau genre classé avant le remaniement dans le :
genre Pleurothallis, sous-genre Restrepioidia.


- Lindleyalis  nuda ( ex. Pths. nuda ou hemirhoda )

- Lindleyalis  talpinarioides ( ex. Pths. talpinarioides )




----------


Muscarella ( Musc. ? )


Etymologie :
    Du Latin muscārĭusaum :  " de mouche ",
    avec le suffixe latin ella,
    marquant le caractère réduit de la fleur.
    Référence à l'aspect général de la fleur rappelant celui
    d'un insecte, d'une mouche.

Ce nouveau genre comporte une cinquantaine d'espèces
épiphyte du Mexique, d'Amérique centrale et du Sud
jusqu'au Antilles.
Classée avant le remaniement dans le ;
genre Pleurothallis, sous-genre Specklinia.


- Muscarella megalops ( ex. Pths. megalops )

- Muscarella trullifera ( ex. Pths. trullifera )




----------


- Orbis ( ? )


Etymologie :
   Du Latin orbis (orbs), orbis, m. :
   rond, cercle, tour, disque, pelote, globe, sphère,
   monde, univers.
   En référence à la forme des fleurs.

Une seule espèce épiphyte rarement lithophyte de l'Equateur.
Classée avant le remaniement dans le :
genre Pleurothallis, sous-genre Pleurothallis,
section : Truncatae.


Orbis truncata ( ex. Pths. truncata )




----------


Pabstiella Paba. )


Etymologie :
     Nommé en l'honneur du  botaniste et orchidophile brésilien,
     Guido Frederico João Pabst,
     avec le suffixe latin ella,
     marquant le caractère réduit de la plante.


Pabstiella arcuata ( ex. Pths. arcuata )

Pabstiella hypnicola ( ex. Pths. hypnicola )

Pabstiella mirabilis ( ex. Pths. mirabilis )

- Pabstiella tripterantha ( ex.  Pths. tripterantha )


               
----------


- Panmorphia ( ? )



Étymologie :
     Du Grec
     pan - π ς, παντός – π σα, πάσης – π ν, παντός : tout, entier.
     Le n. sg. est employé comme suff. pour exprimer l’unité,
     la totalité – v. omn(i)-
     et de 
     morph (o) - / - morphe
     - 1. µορφή, ς : forme (du corps), aspect extérieur
     - 2. Μορφ ύς, έως : (myth.) Morphée : dieu grec du sommeil
       et des songes,
     litt. celui qui reproduit les formes.
     En référence aux diverses formes que les fleurs de ce genre
     prennent.

Classé avant le remaniement comme :
genre Pleurothallis, sous-genre Specklinia, ( section Muscosae ).





----------


Pleurothallis Pths. )



Étymologie :
     Étymologie :
     Du Grec pleuro, - πλευρά ou πλευρόν :
     " côte; côté, flanc, latéral ".
     et
     thallus, - θαλλός : tige d'une plante ( avec ses feuilles ).
     Référence aux ramicaules cespiteux minces ayant l'aspect

     d'une tige fine.



Pleurothallis aff. alveolata

- Pleurothallis aggeris

- Pleurothallis cernua

- Pleurothallis loranthophylla

- Pleurothallis revoluta

- Pleurothallis ruscifolia

- Pleurothallis sarracenia

- Pleurothallis schweinfurthii

- Pleurothallis secunda




----------

Specklinia Spe. )


Étymologie :
     Nommé en l'honneur du graveur sur bois allemand
     Veit Rudolf Speckle qui réalisa notamment les gravures
     sur bois pour l'impression de l'ouvrage de Leonhart Fuchs,
     De Historia Stirpium, publié en 1542.


Specklinia costaricensis ( ex. Pths. costaricensis )

- Specklinia grobyi ( ex. Pths. grobyi )

- Specklinia linearifolia ( ex. Pths. linearifolia )

- Specklinia picta ( ex. Pths. picta )




----------


Talpinaria Tal. )


Étymologie :
     Du Latin talpinusaum : de taupe, semblable à une taupe.
     En référence aux lobes latéraux fimbriés du labelle ;
     ressemblant au museau de la taupe à nez étoilé.

Classé avant le remaniement dans le :
genre Pleurothallis, sous-genre talpinaria.


Talpinaria bivalvis




----------

Tribulago Trgo. )


Étymologie :
     Du latin trībŭlātus, a, um [tribulum] :
     garni de pointes comme une herse
     et 
     lăgoena (lăgōna), æ, f. : bouteille, cruche, flacon.
     Dans ce cas, faisant allusion à un contenant, en l'occurence,
     le fruit.
     - gr. λάγυνος.
     Référence aux gousses épineuses de l'espèce.


Le genre Tribulago a été créé en 2004 par Luer à la suite
de la reclassification du genre Pleurothallis.

Classé avant le remaniement dans le :
genre Pleurothallis, sous-genre Specklinia, section Tribuloides.


Tribulago tribuloides











Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour vos commentaires.
N'hésitez pas à poser vos questions j'y répondrais avec plaisir.