samedi 11 novembre 2017

Les Orchidaceae


Du grec orchis, orkhidion : testicule.
En référence à la forme des tubercules souterrains de certaines
orchidées terrestres des régions tempérées.

Monocotylédones,
cette famille se distingue par la complexité de leurs fleurs
et leurs interactions écologiques avec leurs pollinisateurs
souvent spécifiques à une espèce ou genre,
ainsi qu'à certains champignons avec lesquels elles forment
des mycorhizes.

La famille serait âgée de 75 à 86 millions d'années,
voir peut être 100 millions d'années ;
donc relativement récente dans l’échelle des temps géologiques.
De nos jours, cette famille est en pleine évolution ou mutation,
ce qui a pour effet de voir apparaître de nouveaux taxons,
ou des modifications physiologique ou anatomique chez certains
genres ou espèces.

Les Orchidaceae sont présentes dans presque tous les écosystèmes,
à l' exception des glaciers, des vrais déserts et dans le milieu
aquatique et représentée sur tout les continents,
du cercle polaire à l’extrême nord jusqu'au sud de la Patagonie
ou sur l'île Macquarie pour l'extrême sud.


Leur mode de croissance est de deux ordres,
soit il est monopodiale :
un axe, la tige se développe à partir d’un seul bourgeon apical,
ce qui correspond à un développement de la tige par allongement.

soit il est sympodiale:
Plusieurs axes, la plante développe des bourgeons latéraux
produisant des pousses sur ses cotés donnant une touffe cespiteuse
ou un développement traçant si il y a rhizome.

Les orchidaceae sont soit épiphytes, lithophyte ou terricole. 


Caractéristiques :

Une des caractéristiques uniques chez les angiosperme
monocotyledones se trouve dans le mode de multiplication sexué.
La graine aussi fine que du pollen n'a aucun organe de réserve ;
de ce fait, pour germée ;
la graine doit bénéficier d'une association avec un champignon
formant une mycorhize pour lui fournir les éléments nutritifs
dont elle a besoin pouvant ainsi formée lors de la germination
un protocorme sans radicelle (ou radicule) mais un tissu
mycotrophique.
En termes plus simples,
c'est le champignon qui nourrit la graine.

Protocorme mycorhizé.
Développement après 15-30 jours d'incubation.




















Protocorme mycorhizé.
Développement après 45 jours.






















La fleur

La hampe florale peut être soit apicale, basale ou axillaire.
L' inflorescence racémeuse comporte des fleurs
de symétrie bilatérale.
La fleur comporte trois sépales,
trois pétales dont un transformé appelé labelle.
Les organes mâles et femelles sont imbriqués dans une structure
simple appelée colonne ou gynostème.
Le pollen est aggloméré en une masse cireuse appelé pollinie
et maintenu au viscidium,
sorte de tampon collant qui colle les pollinies aux pollinisateurs .
l' ovaire est toujours inférieur (situé derrière la fleur).

L' ovaire inférieur ou le pédicelle tourne habituellement à 180 °,
de sorte que le labelle arrive à la partie inférieure de la fleur ;
ce phénomène se nome la résupination, par conséquent ;
quasi toute les orchidées ont des fleurs résupinées.
Mais dans le monde des orchidées, il y a toujours des exceptions,
ainsi pour certaines d'entre elles, 
il n'y a pas résupination. 


La feuille

Feuille simple sans stipule normalement alterne sur la tige,
à venation parallèle quoi que,
certains vanilloideae ont une venation réticulaire.

Les feuilles peuvent être ovales, lancéolées, terètes ou orbiculaires,
et de taille, de forme et couleur très variable.
La structure des feuilles correspond à l'habitat spécifique
de la plante ;
elle peuvent êtres coriaces ou fines et souples.
Les feuilles sont en générales pérennes mais certaines orchidées
perdent leurs feuilles chaque année.
Chez d'autres, il n'y a tout bonnement pas de feuilles.


Les racines

- Racine épiphyte


En règle générale ces racines sont haptotropes,
cela signifie qu'elles se développent en épousant
parfaitement leur support,
un atout primordial pour y rester cramponnées solidement.
Durant la croissance de la racine,
l'apex développe des poils qui vont se fixer sur le support
ou au substrat permettant une parfaite adhérence de la racine.



Leur anatomie diffère également d'une racine conventionnelle 
de monocotyledone.
Vue leur mode de vie épiphyte,
ces racines doivent êtres capables de survivre hors substrat,
comme les racines aériennes.
Pour cela,
la racine est entourée d'une sorte de gaine appelée velamen.

Ce velamen est constitué de plusieurs couches de cellules mortes
agissant comme une éponge.
Son rôle est de trois ordres :

- Il protège la racine de la déssiccation,

- La racine n'ayant pas de poils absorbants,
   il permet d'absorber rapidement l'eau et les minéraux
   pour les mettre à disposition de la racine.

- C'est dans ce velamen que l'on retrouve les mycorhizes.









La stèle, ligneuse ;
assure le transport de la sève
brute et la sève élaborée.





- Racine non épiphyte

La plupart des plantes terrestres présentent un système
racinaire central qui s’enfonce dans le sol et y ancre la plante.
A partir de cet axe central,
de plus petites racines vont se développer,
et se ramifier en radicelles souvent couvertes de poils
qui vont absorber l’humidité et les nutriments contenus
dans le sol.

Racines de Paphiopedilum.


Ces racines avec bourgeon lattant,
peuvent être en l'état de racine charnue
(organe de réserve) comme chez les Cypripedium

afin de passer l'hiver.

Racines de Cypripedium.





Taxonomie ( pour les courageux ) :

Plus de 30000 espèces,
sans compter les plus de 60000 (peut être même plus)
hybrides naturels et variétés produites par les producteurs ;
ce qui en fait parmi les angiospermes,
l'une des familles les plus importantes avec ces 850 genres.


Super règne : Eucaryotes
Règne : Veridiplantae (Plantae)
Sous-règne :  Chlorobionta
Rameau : Streptophyta
Infra-règne : Streptophytina
  Super embranchement / Super division : Embryophyta
  Embranchement / Division : Tracheophyta
  Ss-embranchement / Ss-division : Hemitracheophyta (tracheobionta)
  infra-embranchement : Euphyllpphyta
  micro-embranchement : Spermatophyta
    Super classe : Magnoliophyta (angiosperme)
    Classe : Mesangiospermae (Magnoliophyta)
  É ou ÉSous-classe : Liliopsida (Monocotyledons)
  ò      ò   Infra-classe : 
  ò       Ä  Super ordre : Liliidae
  ò                 Ordre : Orchidales
  ò                     Famille : Orchidaceae
  ò  
   ÄOrdre : Asparagales
      Sous-ordre :
      Infra-ordre : 
      Micro-ordre :
        Super famille : 
        Famille : Orchidaceae

        Sous-famille :
Elles même divisées en tribus qui à leur tour
sont divisées en sous-tribus et pour certaines,
la sous-tribu en sections (alliances, divisions).

Sous famille des :

Apostasioides

  Cypripedioideae

    Epidendroideae  
                                æ 
                                     Epidendroideae
   Vandoideae       ä  


      Orchidoideae

        Vanilloideae


  




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour vos commentaires.
N'hésitez pas à poser vos questions j'y répondrais avec plaisir.