dimanche 26 mars 2017

la couleur des fleurs


Nous nous sommes souvent retournés pour fixer le regard
sur une fleur à la couleur exceptionnelle,
un moment de contemplation et en même temps de fascination
en se disant que la nature est vraiment incroyable en nous offrant
de telle beauté.
Après cette réflexion, nous viens l'interrogation ;
pourquoi, comment ?

Nous allons ici répondre le plus simplement possible
à ces deux questions.

Pourquoi ?
il est certain que la couleur des fleurs n'a pas été inventée
par la nature pour notre plaisir des yeux ni pour pouvoir offrir
un superbe bouquet de fleurs colorées à nos dames.
Outre les odeurs, il est en fait question d'attirer un pollinisateur
par le biais de couleurs chatoyantes visibles à travers ses yeux à lui
et non à travers nos yeux d'humain qui ne percevons absolument pas
la même chose.
Pour exemples :
Je citerais les abeilles qui ne voient pas le rouge mais perçoivent
les ultra-violets (UV) ;
tout comme les diptères ( mouches ) et les lépidoptères ( papillons ).

Spectre de vision de l’Abeille et de l’Homme.











Ainsi,
une fleur qui parait uniforme à nos yeux d'humains peut très bien
présenter des guides nectarifères visibles uniquement dans l’UV.
Une fleur de couleur jaune à nos yeux est d'une toute autre couleur
à travers les yeux d'un insecte percevant les UV.   












Mais... me direz vous,
pour l'instant, rien à voir avec les couleurs des fleurs !

Et bien si, bien au contraire ;
car la couleur des fleurs est le résultat de l’absorption partielle
de la lumière donc de certaines longueurs d'ondes
en reflétant la couleur ou longueur d'onde non absorbée,
par conséquent visible par les insectes.
Prenons l'exemple de la chlorophylle de couleur verte car elle
absorbe toutes les longueurs d'ondes sauf le vert.

Nous arrivons maintenant de plein pied à la question ;
comment ?


La couleur des fleurs provient de la présence de pigments
qui ne vont pas absorber la lumière de la même façon.
= Les pigments liposolubles, contenus dans des organites cellulaires
   appelés chromoplastes.
   - Chlorophylle
   - Caroténoïdes

= Les pigments hydrosolubles, que l’on trouve dans les vacuoles
   des cellules épidermiques des pétales.
   - Anthocyanes
      la couleur des anthocyanes peut changer en fonction du pH.
   - Flavonols


Les Anthocyanes :
= Cyanidine
   La cyanidine est rouge en milieu acide, bleue en milieu basique,
   et violette en milieu neutre.
= Péonidine
Spectre d'absorption d'anthocyane
chez Hypoxis angustifolia.














Les Chlorophylles :
= Chlorophylle A (maximums d'absorption spectrale,bleu, rouge)
= Chlorophylle B
   spectre d'absorption décalé à celui de la chlorophylle a,
   de sorte que ces deux chlorophylles se complètent.












= Chlorophylle C 
   présent chez certaines Phaeophyceae comme pigment
   photosynthétique complémentaire des chlorophylles a et b. 
   - chlorophylle C1
   - chlorophylle C2










= Chlorophylle D (spectre d'absorption décalé vers le rouge)










= Chlorophylle F (spectre d'absorption décalé vers le rouge)











Les Caroténoïdes :
= Les carotènes
   - Lycopène
   - β-carotène (béta-carotène)
 



= Les xanthophylles
   - zéaxanthine
   - capsanthine
   - Fucoxanthine









Les Flavonols :
- Quercétine
- Azaléatine
kaempférol
- Myricétine
- Rhamnétine

Bien d'autres pigments végétaux sont présents dans les fleurs ;
quinones, bétacyanines, bétaxanthines, indigoïdes, etc...
ce qui explique l’extraordinaire diversité des couleurs des fleurs
du à cette variété de pigments.

Et les fleurs blanches me direz vous ?

Elles n'existent pas,
il n'y a pas de fleur qui n'absorbe aucune longueur d'onde
de la lumière.
En effet,
Si des fleurs peuvent paraître blanches,
elles présentent en fait des nuances de crème car elles contiennent
des traces de flavone ou de chlorophylle,
ainsi que des co-pigments qui absorbent dans l'ultraviolet
et partiellement dans le violet afin de protéger les anthocyanes.

Pour résumer,
la couleurs des fleurs n'est ni plus ni moins que le renvoi
de la gamme d'onde de la lumière visible par l’œil humain 
qui n'est pas absorbé par le végétal ;
autrement dit,
si les pigments de la fleur absorbent toute la gamme de couleur
sauf le bleu, la fleur sera par conséquent bleue.
À l'inverse,
si les pigments de la fleur n'absorbent que le bleu,
la fleur pourra avoir toute une gamme de couleur entre le jaune
et le rouge ou le vert. 
Pour certains pigments,
le pH interne de la plante ou du milieu de culture peut avoir
une influence non négligeable sur les couleurs des fleurs ;
de même que l'intensité lumineuse puisque cette dernière
peut d'étruire totalement ou partiellement certains pigments.


Les pigments
 ( groupes de )
Leurs couleurs
Leurs effets



Les flavonoïdes
- Anthocyanes
- Anthoxanthines
- Tanins


- Anthocyanes
Du rouge
au jaune claire
en passant par le bleu, le mauve, l’incolore.

- Anthoxanthines
Orange à violet.

- Tanins
Rouge à brun.



Colorent  les pétales.
- blanc - rose - bleu
- rouge - mauve
- jaune pâle - violet
- noire (impression de)

Colorent les feuilles et
fruits en automne.


Les caroténoïdes
- Carotènes
- Xanthophylles
- Fucoxanthines
- Lutéines
etc…




Rose, jaune,
orange, brun.



Colorent les fleurs,
 fruits,
certaines racines,
certaines feuilles
d’automne.




Les bétalaïnes
- Bétacyanines
- Bétaxanthines



Jaune foncé
à violet intense,
en passant par le rouge
ou le bleu.


Colorent les plantes Caryophyllales
les champignon.
rouge de la betterave,
rouge amarante,
le rouge des cactées.




Les chlorophylles




Vert, vert bleu, vert jaune.


Colorent les feuille,
ainsi que tout organe chlorophyllien
( contenant de la chlorophylle )


Phicobiliprotéïnes Phicobilines
- Phycocyanines
- Phycoerithrine
etc…




Bleu, rouge.




Pigments des algues.


















































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires.
N'hésitez pas à poser vos questions j'y répondrais avec plaisir.