samedi 5 décembre 2009

CULTURE : milieu de culture



- Milieu de culture :


Il est très important que le milieu de culture soit identique
pour toutes les Masdevallia au sein d'une collection,
cela facilite le suivi et les apports d'eau.

Il y a cependant toujours des exceptions ;
pour les suspensions ainsi qu'aux besoins spécifiques de certaines espèces.
Le PH du milieu de culture doit toujours se situer entre 5.5 et 6.5.



Culture en pot : ( deux types de substrat de base )
= Substrat N°1 pour la culture des Masdevallia et Pleurothallidinae
   en général de préférence à granulométrie fine.
   - 4 parts d'écorce de pin granulométrie fine à moyenne
      suivant l'age de la plante et la grosseur des racines
      (environ 5-9 mm)
   - 3 parts de charbon de bois fin
   - 1 part de perlite ou vermiculite
   - 1 part de sphaigne (plus ou moins en fonction de l'espèce)
   - 1 part de polystyrène fin
      ( facultatif en fonction de la quantité de perlite ou vermiculite )
   - facultatif, vous pouvez également ajouter 2 à 3 parts
     de fougère arborescente (fanjan) finement hachée.

Ceci est un substrat idéal pour la culture des Masdevallia dans des pots en terre.

= Substrat N°2 passe partout et très drainant sauf pour les
   espèces de très petite taille.
   - 60 % d'écorce de pin granulométrie entre 5-9 mm.
   - 20 % de charbon de bois (même granulométrie).
   - 20 % de sphaigne.


Culture montée :
Sur plaque de liège ou plaque de fanjan.
Il est indispensable que les racines soient en contact avec la surface
du support.
Il est possible cependant de placer entre le support et les racines
une couche très fine de mousse rase ou de la sphaigne.
une fois la plante placée sur le support, une couche très fine
de sphaigne sera placée sur les racines.
  


- Les composants d'un milieu de culture

1/ Écorce de pin :
Élément de base de la plupart des composts pour orchidées.
Sert surtout de support pour le système racinaire

(fixation des racines) et assure un PH adéquat à la plante.
Structurée d'une succession de lamelles empilées,
elle favorise une faune bactérienne qui peut être parfois
préjudiciable lorsque l'on garde trop longtemps
le même compost. Très drainant.



2/ Charbon de bois :
Élément drainant dans le compost mais surtout utilisé
par les amateurs pour ses qualités fongique et qui fixe
les bactéries du compost.
Utilisé aussi pour cicatriser une plaie faite sur une plante
(sous forme de poudre).



3/ Perlite :
Son utilisation a un rôle drainant, tout en absorbant

une quantité d'eau dans sa structure pour la restituer
au fur et à mesure par rapport au besoin de la plante
par capillarité.
Cet élément permet ainsi de maintenir un niveau hydrique
positif plus long.
N'emmagasine pas la chaleur, d'où son rôle d'isolant indirect.
Matière inerte et synthétique qui ne se décompose pas.


4/ Le polystyrène :
Élément drainant mais au contraire de la perlite,
n'emmagasine pas l'eau.
Matière inerte et synthétique qui ne se décompose pas.



5/ le fanjan :
Élément fait de morceaux de fougères arborescentes,
très résistant à la dégradation (3 ans en moyenne);

il permet une bonne aération du milieu de culture.
Le fanjan est donc utilisé soit sous forme haché,

entrant dans la composition du substrat,
soit sous forme de plaque sur la quelle on peut cultiver
en suspension.
seul problème, il retient les sels minéraux.


6/ La sphaigne et son utilisation :
En plus d'écorce de pin et autres éléments constituants

le milieu de culture,
la sphaigne est un élément indispensable pour le bien être 

des Masdevallia.
Ayant un pouvoir tampon 
(aptitude du sol à s'opposer 
aux variations du PH),
elle maintient une bonne humidité,

tout en assurant une aération optimale du milieu ;
elle est également de par sa nature,

un bon fongicide (si elle est vivante).
Utilisé dans nos milieux de culture de base,
la proportion change plus ou moins,

en rapport au besoin des différentes espèces
ainsi que de l'environnement du site de culture.


= Plus de sphaigne :
Pour les Masdevallia craignant le manque d'humidité,

généralement de culture dite froide ou si les pots sont
de petite taille ce qui assèche très vite le milieu.


= Moins de sphaigne :
Pour les Masdevallia sensibles aux excès d'eau,

généralement de petite taille aux racines fines
ou faisant partie de la section 
des Pygmaeae

ou de la section des Coreacea pour exemple.


= Que de la sphaigne :
Pour les Masdevallia montées sur plaque.
Toutefois, il faut savoir que la sphaigne agit en rétenteur

non pas seulement d'eau, mais également des sels.
En effet, si le milieu de culture n'est pas bien rincé lors
des arrosages entre les apports d'engrais ;
le niveau de salinité peut vite augmenter et endommager
les racines en les brûlant tout en dégradant rapidement
la sphaigne (tout comme le fanjan).


Bon a savoir sur l'utilisation de la sphaigne:
Lors de son emploi, ne tasser pas trop la sphaigne dans le pot
et traiter préventivement au fongicide avant l'utilisation.
De préférence utiliser la sphaigne entière coupée en petits morceaux,
plutôt que la sphaigne hachée qui elle,

a tendance à se tasser au fond du pot au fil des arrosages.
Il est préférable d'utilisé de la sphaigne de Nouvelle Zélande ;
plus grosse, elle ce tasse moins au fil des arrosage
et ce décompose moins vite.



- Granulométrie du milieu de culture :


Si pour toutes les Masdevallia, les proportions des différents
composants ne varient pratiquement pas,
sauf quelques exceptions; il n'en va pas de même
pour la granulométrie.
En règle générale la granulométrie sera fine mais nous avons
pu remarquer des tolérances, voir même des différences
positives rien qu'en modifiant cette dernière.


- Granulométrie moyenne ( 6-9 mm) :
Les Masdevallia à grosses racines
(Masd. angulata, Masd. ignea, Masd. veitchiana, etc.)


- Ganulométrie fines ( 5 mm ) :
Les Masdevallia à racines fines
(Masd. nidifica, Masd. corazonica, Masd. anachaeta, etc.)


- Granulométrie fine ( 5 mm ) ou montés sur plaque :
Les Masdevallia à racines fines 

( Masd. erinacea par exemple ).





La granulométrie du milieu de culture doit également
correspondre à votre technique de culture et,
            ou à votre site de culture.
            Comme je le répète souvent,
            rien n'est pire que de vouloir figer sa culture
            ou de s’obstiner dans une technique ;
            au contraire,
            il faut l'adapter aux conditions que l'ont peut offrir.

 Il faut savoir que plus la granulométrie est fine,
         plus le risque de compactage au fil des arrosages est important.
         Le résultat de ce compactage du milieu de culture est un risque
         de pourriture racinaire.

 Il faut savoir ; plus la granulométrie est fine, 
         plus longtemps mettra le milieu de culture à sécher 
         mais plus vite il se décomposera. 
         Pour ces raisons, l'emploi d'un milieu d'une granulométrie 
         moyenne est possible pour toutes les Masdevallia
         Pour les toutes jeunes plantes ou les divisions récentes,
         il serait préférable d'utiliser une granulométrie 
         fine pour faciliter l'enracinement ainsi que pour les Masdevallia
        de très petites tailles aux racines très fines.  






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires.
N'hésitez pas à poser vos questions j'y répondrais avec plaisir.