samedi 12 décembre 2009

CULTURE : lumière






Voir également :
Masdevallia - climatologie : luminosité.


- l'éclairage :
Par éclairage, nous entendons apport de lumière,
qu'elle soit naturelle ou artificielle.
Il ne faut pas confondre durée et qualité de la lumière.
- Par durée lumineuse, on sous entend l'apport journalier

  de lumière ( naturelle ou artificielle) pouvant être complété
  si besoin est par un éclairage artificiel.
- Par qualité de lumière ( intensité lumineuse),

  on sous entend la puissance d'émission lumineuse naturelle
  ou artificielle à laquelle les plantes sont soumises.
- Par exemple :
Pour un apport de lumière de 7000 lux

(le besoin des Masdevallia est de 5000 à 9000 lux
voir 10000 lux suivant les espèces ou d'avantage ),
il est conseillé d'avoir une durée de 12 heures d'éclairage.
Si l'apport lumineux correspond à 7000 lux pendant

seulement 8 heures, vos plantes risqueront de manquer de lumière.
Si cet apport s'effectue sur une durée de 15 heures,

vos plantes auront trop de lumière.
Dans le cas où l'apport serait de 15000 lux par exemple,

sur une période de 5 heures,
les plantes recevront une intensité lumineuse bien trop importante,
même si la durée est relativement courte.
En conclusion,
nous pouvons dire que l'intensité lumineuse
est intimement liée à la durée lumineuse,
en sachant qu'elle correspond aux besoin physiologiques et
métaboliques de la plante.
Ce n'est pas parce que l'on augmente l'intensité lumineuse
que l'on pourra diminuer la durée lumineuse et vice versa.
- Par lumière artificielle,
  on sous entend un apport lumineux émis par une source
  lumineuse autre que le soleil.
Pour savoir si vos Masdevallia ont suffisamment de lumière,
il suffit de contrôler l'aspect du feuillage.
Trop de lumière, et le feuillage jaunit,

pouvant même devenir rougeâtre.
Pas assez de lumière,
et il prendra une couleur vert foncé.
Le besoin théorique des Masdevallia se situe entre

4000 et 7000 lux.
Il est évident que la culture en appartement ne peut offrir
à toutes les plantes une luminosité constante et égale
car elles ne sont pas toutes au même endroit,
exposition différente par rapport à la lumière,
artificielle ou celle de la fenêtre.
Si dans leur milieu naturel ( vu la latitude),

les Masdevallia ne connaissent pas trop d'écart de durée
de luminosité entre l'hiver et l'été,
chez nous cet écart est très important,
d'où la nécessité d'effectuer un apport complémentaire

de lumière artificielle.
Pour la culture en appartement,

cet apport artificiel s'avère indispensable durant toute
la période claire.

L'apport de lumière artificielle :
Dans ma serre d'appartement,
dont la surface au sol est de deux mètres carrés,
l'apport s'effectue à l'aide deux un néon lumière blanche,
un néon ( tube tri-phosphore Aqua-Universel, nominal TX)
lumière rose dite chaude,
d'un spectre donnant dans l'orange, bleu et U.V.,
les deux d'un mètre cinquante de long pour une puissance
de 58 watts sans couvercle sur la réglette.

L'ombrage :
Il permet, pour la culture en serre ou à l'extérieur,
d'abaisser l'intensité lumineuse,
et par là même d'abaisser la température.
Cette technique est effectuée à l'aide de toiles de différent

pouvoir d'ombrage donné en %.

La fréquence claire/obscure :
Sans entrer dans les détails,
la photosynthèse se dévoile en deux phases,
d'où l'importance de bien respecter la durée de
claire/obscure sous lumière artificielle correspondant
au métabolisme de la plante.
- La phase lumineuse,
  ce sont les réactions claires comme la décomposition de l'eau.
- La phase obscure, ce sont les réactions sombres qui,
  à partir de H+ et de CO2,
  aboutissent aux glucides en passant par des composés
  phosphorés.

Bien souvent nous pensons que la nuit il ne se passe
pas grand chose.
Hors ! C'est tout le contraire.
Il faut savoir également que la lumière ou le noir joue

un rôle très important dans les différentes étapes de la vie
d'une plante,
non seulement au niveau du métabolisme,
mais également au niveau de la floraison ( photopériodisme ).
Un exemple en est le Cattleya qui ne fleurit pas si la période
obscure n'est pas assez importante.
Vous ne vous êtes jamais posé la question de savoir pourquoi

telles ou telles plantes fleurissent plutôt en automne qu'en été ?
C'est parce qu'elles réagissent à la durée du jour.
En culture générale des orchidées, on préconise,

en fonction de leurs origines,
une fréquence de clair/obscure de 12 heures.
Les Masdevallia ne dérogent pas à la règle.


Calculer les lux :
( a l'aide d'un appareil-photo)
Réglez la sensibilité de la pellicule à 200 asa et celle
de l'obturateur à 1/125 seconde.
Tenez une feuille de papier blanc là où vous voulez connaître

la luminosité.
Le viseur ne doit montré que du blanc.
Réglez la bague d'ouverture de diaphragme jusqu'à ce que

l'exposition désirée apparaisse au photomètre.
pour une ouverture du diaphragme de :
4 = 685 lux
5.6 = 1338 lux
8 = 2675 lux
11 = 5350 lux
16 = 10700 lux
22 = 21400 lux

Pour ce faire une idée :

- Eclairage domestique = 100 à 200 lx

En extérieur
- Nuit de pleine lune = 0.5 lx
- Ombre, temps nuageux = 10000 à 30000 lx
- Plein soleil = 50000 à 100000 lx ( 120000 )

Les Paphiopedilum demandent de 5000 à 10000 lux.
Les Phalaenopsis environ 15000 lux.
Les Cattleya de 25000 à 30000 lux.
Les Vanda de 50000 à 80000 lux.

Estimation et légende sur le besoin
des Pleurothallidinae en général :

Soleil : de 15000 à 20000 lux.
  - Plein soleil toute la journée
  ( sauf peut être au zénith ),
             à voir suivant votre localisation géographique.
             J'entends par plein soleil un soleil
             équivalent à chez nous au soleil
             en hiver un jour de léger brouillard ou brume.
             Une autre représentation de plein soleil serait
             juste derrière la fenêtre orientée Sud avec un
             voilage.

Mi-ombre : de 10000 à 15000 lux.
  - Soleil du matin et, ou du soir
 ( attention en Juillet et Août ).

Ombre partielle : 8000 à 10000 lux
- Soleil du matin ou du soir possible
  si pas trop fort ( attention en Juillet et Août ).

Ombre : d'environ 4000 à 8000 lux.
 - Lumière normal jamais de soleil.






2 commentaires:

  1. salut

    je t'écrit car j'ai vu que tu cultivai tes pleurothallidinae dans une pièce spécifique et que tu les cultivai sous lumière artificielle.

    Je voulais savoir quel marque et type de tube utilisai tu pour la culture de tes orchidées ?

    Est-ce des t5 ?

    Et cela suffit il deux néons pour une t-elle surface ?

    merci d'avance et continue c'est magnifique !

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Alors il y a trois néons ;
    deux néons simple lumière blanche
    et un néon pour l'aquariophilie.
    les néons font 150cm et se sont bien des T5.

    Effectivement cela suffit, bonne croissance
    et floraisons.

    Je suis vraiment désolé de répondre aussi tardivement,
    j'ais complètement zappé ce commentaire.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires.
N'hésitez pas à poser vos questions j'y répondrais avec plaisir.