jeudi 17 décembre 2009

CULTURE : fertilisation

- Fertilisation des Masdevallia
                          et Pleurothallidinae

Les Masdevallia ainsi que l'ensemble des Pleurothallidinae
ne sont pas très gourmands ;
classées en catégorie 1 sur l'échelle de Pennigsfeld....








Echelle de Pennigsfeld :
elle permet de classés les végétaux d'après leur besoin et resistance aux sel.

....il faut tout de même avoir un suivi de fumure et suivre
quelques règles lors des apports Toutefois,
Portilla D'Ecuagenera préconise une fertilisation
hebdomadaire pour bon nombres de Masdevallia.


Les apports ne devraient pas êtres de plus de 100 ppm
( environ 2ml/L) en moyenne pour un engrais
type 20/20/20 une fois par mois.

Certains font un apport à chaque arrosage en diluant
au double d'eau,
soit 50 ppm voir moins ( environ 1ml/L ) ,
ceci trois fois de suite puis arrosent à l'eau claire
au quatrième et voir même au cinquième arrosage
pour reprendre trois arrosage avec fertilisant
trois fois de suite, etc...etc...

- Ne jamais donner d'engrais si le milieu de culture
  est sec pour deux raisons très importantes :
- La première, est que l'apport risque de brûler les racines.
- La deuxième raison, est due au phénomène d'osmose,
  phénomène traduisant les échanges entre deux milieux
  de concentrations différentes
  (le moins concentré vers le plus concentré)
  et séparés par une membrane perméable ou semi-perméable
  (c'est à dire perméable sur une face seulement).
  La circulation de l'eau et des particules de très petites tailles
  (ions, sels minéraux dissous) qu'elle contient s'effectuera

  par conséquent,
  du milieu le moins concentré (ou milieu hypotonique)
  vers le milieu le plus concentré (ou milieu isotonique).

  Par conséquent, si la concentration est plus importante
  dans le milieu de culture par rapport à la concentration
  dans la plante, nous pourrions dire en simplifiant,
  que l'osmose s'effectue dans l'autre sens.
  En fait, sans entrer dans les détails,
  ce phénomène appelé "exorption" est effectué par
  la plante afin de diluer la concentration plus importante
  contenue dans le milieu de culture,

  par rapport à la concentration contenue dans la plante.
  Le danger de ce phénomène est le risque de déshydratation
  de la plante.

- Je vous déconseille (peut être à tort),
  l'emploi d'engrais en granulés à dissolution lente.
  En effet,

  les apports d'engrais s'obtiennent par dissolution
  du produit à chaque arrosage ;
  vous n'aurez aucun contrôle de l'apport effectué.
  De plus,

  cet apport risque d'être trop important
  surtout si vous devez arroser souvent.
- En règle générale, l'apport d'engrais en été et en hiver,
  est un ternaire type 1/1/1 donc assez faible en macro-éléments.
  Malgré cela,
  si les températures sont supérieures à 25°C en été (repos végétal),
  j'arrête tout apport.
- Les périodes les plus critiques pour les Masdevallia sont le printemps
  et l'automne (en fait, ce sont des intersaisons) ;
  par conséquent,

  les apports d'eau et surtout d'engrais correspondent
  quantitativement au besoin entre ceux d'été et ceux d'hiver.
  C'est durant ces deux périodes que les Masdevallia devraient

  changer de régime en s'acclimatant doucement à l'hiver ou l'été
  (modification du cycle végétatif) ;
  le gros problème de ces deux périodes se traduit par un
  démarrage de pousses ou une floraison voire les deux.
  Cela se traduit par une demande en eau et en engrais
  qui va à l'encontre de ces deux périodes où les journées

  sont ou deviennent plus courtes.
  Pour remédier à ce petit problème,

  je divise par deux la proportion des engrais,
  pouvant ainsi cumuler deux apports d'engrais différents en un,

  ce qui donne une dose normale et ceci deux à trois fois en deux mois.
  Pour le reste des apports, il privilégie à dose normale

  l'engrais potassé et azoté au printemps et l'engrais
  phosphoré en automne.
  Exemple :
  Au printemps,
  une demi-dose d'engrais phosphoré 10/32/10 pour la floraison;
  plus une demi-dose d'engrais azoté 30/10/10 pour la croissance.

  En automne,
  une demi-dose d'engrais azoté 27/15/10 pour
  accompagner le développement de la plante sans la forcer
  comme au printemps;
  plus une demi-dose d'engrais potassique pour augmenter
  la résistance. 

- Je vous conseille de faire de temps à autre,
  des apports complémentaires d'azote afin de rééquilibrer
  cet élément qui pourrait faire très vite défaut aux plantes.
  Ce risque de manque d'azote, est du à l'absorption de ce dernier

  par des micros organismes (bactéries, amibes...) contenus
  naturellement dans l'écorce de pin.
  Vous pouvez également faire des apports; toujours modérés,
  de complexes d'oligo-éléments.
- Des apports réguliers de thiamine (vitamine B1) s'avèrent être
  un très bon déstressant,
  conseillé également après le rempotage ou l'acquisition
  d'une nouvelle plante ainsi qu'un excellent complément
  au potassium pour augmenter la résistance des plantes.
- S'il est vrai que les Masdevallia n'ont pas de période de repos;
  il faut savoir qu'en hiver ainsi qu'en été
  (dans le contexte du site de culture chez mois),
  leur croissance peut se trouver être ralentie.
  En hiver, du au manque de lumière; et en été, du à la chaleur.
  C'est pour ces raisons que le besoin en engrais se trouve

  de ce fait différent.



Les engrais :

1 - Qu'est ce qu'un engrais :

Classification des engrais :

a) Selon leur état :

1 - Engrais solide :            
      granulés ----------------------- superphosphates
      perlés --------------------------- ammonitrates
      cristaux ------------------------- sulfate de potasse
      poudre pulvérulente -------- scories

2 - Engrais liquide :
      solution selon la composition (engrais racinaire ou foliaire)

3 - Engrais gazeux :
     ammoniacanhydre

Très pratique si l'état des racines n'est pas très bon.
Ils permettent tout de même des apports d'éléments nutritifs
pour stimuler par exemple la formation de nouvelles racines
sans pour autant accentuer le problème sur les anciennes.
Toutefois,
la vaporisation doit se faire sur des feuilles saines.
Les apports d'engrais foliaires s'éffectuent par vaporisation

sur le feuillage.


b) Selon leur composition :

1 - Engrais simples :
Un seul élément, soit N ou P ou K sous n'importe quel état.

   N -------- nitrate de chaux
   P-------- phosphates naturels
   K -------- patentkali

2 - Engrais binaires :
Deux éléments associés

   NP ------- phosphate d'ammoniaque
   NK ------- nitrate de potasse
   PK ------- scories potassique

3 - Engrais ternaires :
Trois éléments ensemble

   NPK formules diverses  15-15-15 ou 27-12-15 ou 30-10-10 etc...
   NPK + oligo-éléments  exemple : 15-15-15 + Fe. Cu. Mo. etc...

La concentration des éléments peut être différente selon 
que l'engrais est azoté, phosphoré ou potassique.

4 - Engrais complexes (ou de synthèse, type osmocote) : 
Engrais obtenus par une solution déshydratée en granulé.

5 - Engrais foliaire


2 - L'unité fertilisante :

Une unité fertilisante ( u ) représente toujours 1 kilogramme
de produit pur.
Exemple : sur un sac de 50 kg, on peut lire la formule 12-20-20
il y aura donc pour :

100 kg------------pour---------------50 kg (notre sac). 
12 kg  N-------------------------------6 kg 
20 kg  P-------------------------------10 kg
20 kg  K-------------------------------10 kg

Le reste du poids étant des produits d'appoint pour faciliter l'épandage.


3 - Abréviation des éléments nutritifs : 

Les macro-éléments (éléments majeurs) :
Représentés par trois éléments appelés également,
éléments de structure ( avec le Carbone; l'Hydrogène et l'Oxygène ),
ils sont à la base de tous les engrais simples, binaires ou ternaires.
Éléments dont la plante a le plus besoin.
Les apports des macro-éléments doivent êtres réguliers.

        - Ca  --- Calcium
        - K ----- Potassium
        - Mg ---- Magnésium
        - N  ---- Azote
        - P  ----- Phosphore
        - S  ----- Soufre

Les micro-éléments (éléments mineurs ou catalytiques) :
Composés d'oligo-éléments.
Les micro-éléments sont également indispensables aux plantes
(même si leur appellation est élément mineur) mais dans
des proportions nettement moins importantes que 
les macro-éléments et sont complémentaires de ces derniers.
Ils peuvent être inclus dans des engrais ternaires ou seuls sous
forme de complexe d'oligo-éléments en complément des macro-éléments.

       - B  ----  Bore
       - Cu  ---- Cuivre
       - Fe  ---  Fer
       - Mn  ---  Manganèse
       - Mo  ---- Molybdène
       - Zn  ---- Zinc


4 - Le rôle des éléments nutritifs :

Bore (B) :             
- Pour la synthèse de l'hormone de croissance (auxine),
- Fixation du calcium,
- Favorise la fécondation des fleurs.


Calcium (Ca) :
- Pour le développement racinaire,
- Neutralise les éléments phytotoxiques,
- Indispensable à la division cellulaire.


Cuivre (Cu) : 
- Il agit comme régulateur dans la respiration de la plante.

Fer (Fe) :
- Il est nécessaire à une bonne synthèse de la chlorophylle 
(catalyseur dans la synthèse chlorophyllienne).

Potassium ( K ) :
- Il économise l'eau (besoins importants),
- Avant la floraison (rigidité des tiges ou hampes),

- A la floraison (coloration plus vive),
- Stimulateur de croissance,
- Résistance des tissus aux maladies, à la sécheresse,

  au gel.
- Joue un rôle dans la pression osmotique,
- Catalyseur de synthèse des protéines et sucres.

Magnésium (Mg) :
- Synthèse des protéines cellulaires,
- Est nécessaire dans la production de la chlorophylle 
  (élément structurel de la chlorophylle 10%),
- Développement foliaire,
- Catalyseur de l' A.T.P (azote tri-phosphoré).

Manganèse (Mn) :
- Il est nécessaire dans la production de la chlorophylle
  et dans la photosynthèse.
- Agit comme activateur de croissance,
- Rôle assez voisin de celui du fer auquel il est souvent associé.

Molybdène (Mo) :
- Il entre en particulier dans le processus de transformation
  de l'azote nitrique.

Azote (N) :
- Croissance (besoin important),
- Pour la foliation,
- Développement des tiges,
- Photosynthèse (coloration du feuillage).


Phosphore (P) :
- Croissance (besoin important),
- Pour le développement racinaire,
- Mise à fleur,
- Mise à fécondation,
- Mise à fruit,
- Évite les inconvénients d'un excès d'azote.

Soufre (S) :
- Il est aussi utile aux plantes que le phosphore
  (des protides en contiennent).

Zinc (Zn) :
- Il est présent dans les hormones contrôlant

  le processus de croissance,
- Intervient dans la synthèse de l'auxine

  (hormone de croissance),
- Catalyseur dans la synthèse chlorophyllienne.


Comme vous pouvez le remarquer,

chaque éléments joue un rôle très important ;
soit pour la croissance ou le métabolisme* des plantes.
Si leur besoin est proportionnellement différent,

la plante ne peut se passer des éléments de structure
et des oligo-éléments.
Toutefois,

il faut savoir qu'un excès ou manque de l'un ou l'autre
élément peut devenir un réel problème causant
des carences (chlorose) ou des troubles graves 
car les éléments entre eux sont chimiquement interactifs

Ce schéma vous montre l'antagonisme de certains éléments
les uns par rapport aux autres,
et le rôle stimulant d'autres éléments entre eux,
d'où l'importance capitale de ne pas avoir un élément en excès
ou en défaut.

* MÉTABOLISME comporte deux actions :
-  catabolisme
ensemble d'action qui crée ou synthétise des éléments, 
par exemple : la photosynthèse.
-  anabolisme
destruction d'élément par exemple : l'évaporation; la respiration. 


5 - Relation entre le pH du  sol et les éléments nutritifs :

Nous connaissons les interactions entre les éléments nutritifs,
mais l'acidité du sol ou pH est également très importante.

Qu'est-ce que le pH :
En clair,
le PH "potentiel hydrogène" définit la présence
en plus ou en moins grande 
quantité d'ions acides (H+)

par rapport aux ions basiques (OH-)
dans un milieu donné (eau, terre etc...).
Cela détermine l'acidité ou l'alcalinité du milieu en question.
Le PH d'un milieu,

est donc le résultat d'une mesure de sa concentration 
en ions H+ (hydrogène) qui varie de 0 à 14.
H+    =  Hydrogène
OH-  =  Hydroxyde


DE 0 à 6 sol acide ; 7 sol neutre ; de 8 à 14 sol basique (alcalin).


Influence du pH sur le sol et les éléments nutritifs :

Le pH influence les propriétés physiques,

chimiques et biologique du sol.
Il a un effet notable sur l'assimilation des éléments nutritifs.
Cela est dû, pour l'azote ;

à la sensibilité des micro-organismes du sol
impliqués dans la nitrification.
Pour les autres éléments, 
ce sont les phénomènes de solubilité ou insolubilisation

qui interviennent.


Du haut
vers le bas :
Azote
Phosphore
Potassium
Soufre
calcium
magnésium
fer
manganèse
Bore
Cuivre, Zinc
Molybdène.


                        
6 - Quels engrais utiliser ?

Il existe toute une gamme de marque ou de nom d'engrais,
mais je ne vais pas polémiquer sur le bien fondé de tel ou tel produit ;
le plus important est le contenu et dans quelle proportion.

- Ces engrais peuvent être simples pour mieux cibler les apports 
aux différentes périodes correspondant au cycle végétatif
ou rectifier des carences.

- Ces engrais peuvent être ternaire pour favoriser soit la croissance, 
la floraison ou l'endurcissement


Il va de soit que vous pouvez trouver ces engrais en "engrais foliaire".

Les engrais simples :
Vous pouvez utiliser ces engrais pour favoriser soit la croissance,
l'induction florale ou pour augmenter la résistance de vos plantes
ou rectifier une carence d'un ou l'autre élément.
       
- Engrais Azoté ( N ) : permet de stimuler la croissance
      
- Engrais Phosphoré ( P ) : favorise la floraison,
la fécondation, la fructification et l'enracinement 

- Engrais potassé ( K ) : augmente la résistance des tissus aux maladies,
à la sècheresse, au froid, au stress.
Avant la floraison, il augmente la rigidité des tiges ou hampes.
A la floraison, il rend la coloration des fleurs plus vives.

Les engrais ternaires :
Ces engrais sont composés de trois éléments N, P, K, mais dans 
des proportions différentes et utilisés en tenant compte du cycle végétatif.

Les compléments d'oligo-éléments :
Ils servent à apporter des oligo-éléments ( Fer, Cuivre, Zinc etc...) 
si vos engrais ternaires en sont dépourvus.

Hors mis les engrais "spéciale orchidée",
vous pouvez utiliser des engrais pour tomate.


7 - Quand utiliser les engrais ?

Les apports d'engrais ternaires doivent être effectués en moyenne
tous les quinze jours, 
mais certains d'entre eux, suivant leur concentration ;
permettent un apport à chaque arrosage en faible concentration
et en faisant un rinçage une fois sur trois en moyenne.

Exemple :
- NPK 1-1-1 : Engrais de fond, utilisé en été.
- NPK 3-1-1 : Engrais azoté, utilisé en début de croissance.
- NPK 27-15-12 : Engrais azoté, mais apportant plus

   de phosphore et potassium.
- NPK 1-5-1 : Engrais phosphoré, utilisé pour la mise à fleur

   ou pour augmenter et faciliter l'enracinement.
   Cette fumérisation peut s'effectuer quelques semaines 
   après un rempotage (enracinement).     


Les apports d'engrais simples peuvent être effectues

une ou deux fois dans chaque cycle se rapportant
à l'engrais.

Exemple :

- Engrais Azoté (N) : Lors de la croissance.
Pour les orchidées ayant une période de repos, 
cet engrais ne doit pas être utilisé sans que la plante

ait démarré.
Il ne doit en aucune manière être prodigué pour forcer

la plante.
Je vous conseille de faire de temps à autre

des apports complémentaires d'azote,
afin de rééquilibrer cet élément qui pourrait faire très vite défaut

aux plantes (nous l'avons déjà vu).

- Engrais Phosphoré (P) :

L'apport de ce dernier doit être fait avant et après 
l'induction florale jusqu'à la floraison.

Il facilite également l'enracinement.

- Engrais Potassé (K) :

Avant la floraison, il augmente la rigidité des hampes. 
A la floraison, il rend la coloration des fleurs plus vives.

Il endurcit la plante.

- Les apports de compléments d'oligo-éléments s'effectuent
une ou deux fois dans l'année au grand maximum.
Il permettent également de faire des apports complémentaires

en cas de chlorose.


Les Engrais foliaire

Un engrais foliaire est un engrais liquide ou soluble dans l'eau,
qu'on vaporise sur les feuilles.
Les engrais foliaires peuvent être composés aussi bien à partir
de produits chimiques que de produits naturels (algues, poissons...).
Les purins de plantes peuvent aussi être administrés de cette façon.

1- Avantages et limites

Avantages
a/ L'avantage principal d'une administration foliaire

est un effet très rapide,
les nutriments étant immédiatement assimilés par les stomates
(minuscules ouvertures dans les feuilles).
Il s'agit surtout d'une action « coup de fouet » à court terme.

b/ Lorsqu'un végétal souffre d'une carence minérale précise,
on peut lui apporter sous forme d'engrais foliaire uniquement
l'élément nécessaire et remédier très vite à la carence en question.
Limites
a/ L'engrais foliaire n'est pas une technique adaptée

à la fertilisation de base, pour le long terme.

b/ Il s'agit plutôt d'une technique d'appoint,
particulièrement adaptée à l'apport d'oligo-éléments

qu'on administre en faibles quantités seulement.

2- Dans quels cas utiliser ce type d'engrais ?
L'engrais foliaire est utilisé :
a/ Aussi bien sur de grandes surfaces en agriculture
(culture des pommes de terre, betteraves sucrières,oléagineux...)
et en horticulture.

b/ En jardinage,

en particulier pour le gazon et les plantes d'appartement.
Il existe en jardineries des formules d'engrais foliaires
spécifiques pour ce type d'utilisation.

L'engrais foliaire est particulièrement utile :
c/ lorsque les végétaux ont subi un stress
(rempotage ou transplantation des plantes d'intérieur),
conditions climatiques sévères (froid, chaleur, sécheresse)
pour les végétaux d'extérieur,

d/ ou en cas de carence d'un élément nutritif en particulier.
e/ et en cas de problème racinaire ou un mauvais enracinement
afin de stimuler la formation ou la croissance de ces dernières.
3- Conseils d'application
Lorsqu'on applique un engrais foliaire,
il est conseillé de procéder soit tôt le matin,
soit en soirée : l'air est alors plus frais et plus humide,
ce qui favorise l'ouverture des stomates.
Pour les plantes dites CAM, il serait préférable de procéder le soir. 
Comme pour toute forme d'engrais,
il est indispensable de ne pas dépasser les doses à appliquer,
au risque de brûler les feuilles.
Les doses élevées créent un stress chez la feuille qui la pousse
à fermer ses stomates.
Avec plus d’engrais, on risque donc d’avoir moins d’efficacité.

Les engrais foliaires doivent être appliqués le matin,
le soir ou par temps nuageux,
lorsqu’il ne vente pas et que les températures

ne sont pas trop élevées.
L’eau appliquée doit sécher le plus lentement possible

pour que l’engrais ait le temps de passer à travers
la cuticule.
De plus, le jour par temps ensoleillé,
les stomates sont habituellement fermés pour permettre

à la feuille de se protéger contre la déshydratation.
La pulvérisation doit le plus possible atteindre les points
de croissance puisque les jeunes feuilles absorbent mieux
les fertilisants que les feuilles plus âgées.
Les nouvelles feuilles ont une cuticule plus mince de sorte
que les engrais la traverse plus facilement.
Si plus d’un élément nutritif doit être appliqué,
assurez-vous toujours que les produits soient compatibles
et sans risque pour la culture lorsque utilisés ensemble.
Sinon,
il vaudra mieux appliquer les produits séparément

à quelques jours d’intervalle.

Les mélanges avec des pesticides sont aussi à déconseiller
à moins qu’ils aient déjà fait leurs preuves.
Les pesticides ont souvent pour effet d’ «irriter» la surface

des feuilles,
ce qui entraîne la fermeture des stomates.
Le risque de brûlures au feuillage est aussi augmenté.
L’utilisation d’urée (source d’azote) en combinaison

avec certains éléments mineurs pourrait favoriser une meilleure
assimilation de ces derniers.
L’urée est une substance hygroscopique;
elle attire l’humidité de l’air,

retarde l’assèchement du feuillage et,
ainsi, favorise l’absorption des fertilisants.
Encore une fois,

on doit toujours vérifier si le mélange est sécuritaire.
Au besoin,
on peut faire des tests sur de petites superficies

ou sur une ou deux plantes avant d’y aller à grande échelle.



Engrais chimique, engrais organique

1- Engrais organique
Ce dit d'un engrais composé d'éléments naturels tels que
le sang desséché ; le tourteaux ; poudre d'os ; corne torréfié etc...
Ces engrais ne sont pas immédiatement assimilables par la plante

et doivent pour cela être transformés par la microflore
et faune (nitrification) en sels ammoniacaux puis en nitrates.

Ci joint un tableau sur la composition en NPK de différents
engrais organiques 

Composition en NPK
de différents engrais organiques
Engrais
N
P
K
Fumier de bœuf
6
1
7
Fumier de vache
4
1
4
Fumier de cheval
6
1
5
Fumier de porc
4
1
5
Fumier de poule
23
10
17
Fumier de mouton
8
1
7
Fumier de lapin
24
5
0,5
Fumier de guano
10
13
2
Plumes
80
0
0
Cendres de bois
0
1
10
Sang desséché
12
1
1
Os
4
20
0
Corne
12
1
0
Farine de poisson
9
12
4
Déchets de peaux
10
0
0
Urée
46
0
0
Tourteau de ricin
6
0
0

Personnellement,
je ne préconise pas l'utilisation de tels engrais
(tout comme les engrais en granulé type osmocote)
non pas parce qu’ils ne sont pas bon,
mais parce qu’il est difficile de contrôler l'apport
qui est intimement lié à la microflore et faune du milieu
de culture ainsi qu'à la fréquence d'arrosage (osmocote).

Exemple d'engrais azotés organiques
et dosage % d'azote organique

- Tourteaux...............4 à 7%
- Sang desséché..........10 à 13%
- Corne brute............10 à 14%
- Corne torréfiée........13 à 15%
- Viande desséchée........9 à 11%
- Cuirs torréfiés.........7 à 9%
- Poudre d'os.............3 à 4%
etc.....


2- Engrais chimique (minéral)  
Ce dit d'un engrais élaboré chimiquement,
ou extrait des mines comme le phosphate.
Qui n'est pas organique.
Il peut être liquide ou en poudre.




Relation eau engrais
Personnellement,

je considère que Pour une bonne fertilisation ;
il ne faut pas seulement tenir compte de l'engrais,
mais d'un ensemble substrat, eau et engrais.

Nous avions vu plus haut la relation des sels

entre eux mais également de la relation du pH d'un milieu
de culture par rapport aux différents éléments nutritifs (sels).
Ainsi, 
pour que les éléments nutritifs contenus dans l'engrais

et l'eau soient disponibles au niveau des racines
de la plante il faut tenir compte de l'acidité du milieu de culture
qui devrait être compris entre un pH de 5.5 et 6.5, hors ;
les facteurs qui peuvent modifier le pH d'un milieu de culture sont :
- Le calcaire contenu dans l'eau d'arrosage
- Les engrais à résidu acide.

Une petite explication s'impose pour :



Les engrais à résidu acide 
En fait ils sont dit à résidu "acide" car la micro-faune et micro-flores
contenu dans le substrat, 
relâchent de l'acide quant ils absorbent et digèrent ces engrais.
C'est ce que l'on appel la nitrification (sans entrer dans les détails).
De ce fait,
ces engrais ne doivent pas être utilisés avec de l'eau de pluie
ou une eau pauvre en calcaire sous peine de provoquer
une acidification excessive du substrat ;
car dans ce cas,
le calcaire de l'eau neutralise l'acide produit.
Par conséquent,et à l'inverse,
il faut utiliser de l'eau calcaire avec l'emploi d'un engrais

à résidu acide car il neutralisera le calcaire de l'eau.
Par conséquent,

il est important de connaitre la qualité de l'eau d'arrosage

pour choisir un engrais.


Ça va, vous suivez toujours ?

Bon.....la suite......


Quel engrais choisir d'après son eau


La dureté de l'eau s'exprime par un indice, ou titre hydrotimétrique,
TH, exprimé en degrés,
chaque degré résultant du calcul suivant :
1 degré (°F) = 4 mg/l de calcium ou 2,43 mg/l de magnésium
ou 10 mg de calcaire.
Les eaux sont classées en fonction de leur TH :
- 0 à 7 degrés = eau très douce
- 7 à 15 degrés = eau douce
- 15 à 25 degrés = eau moyennement dure
- 25 à 42 = eau dure
> 42 degrés = eau très dure.


Source wikimedia.

Il est aisé de reconnaître, sans test, la nature de son eau :
Avec une eau douce,

le savon mousse et on a du mal à se débarrasser du savon.
Au contraire,

une eau dure (calcaire) élimine très vite le savon et même donne
des mains un peu rêches après lavage.

1- Eau du robinet moyennement calcaire 
de 150 à 250 mg/l de carbonates
Engrais acidifiant
Engrais dont l'azote est majoritairement sous forme d'urée

et ou d'azote ammoniacal qu'il soit chimique ou organique.

2- Eau douce
de 70 et 150 mg/l de carbonates
Engrais peu acidifiant
Engrais contenant plus de 50 % d'azote sous forme de Nitrate.

3- Eau sans calcaire 
de 0 à 70 mg/l de carbonates 
Engrais non acidifiant enrichit en calcium et magnésium
Engrais riche en Nitrate et pauvre en urée et ou

en azote ammoniacal.


La fertilisation (ou l'apport d'engrais)

Avant de parler de la fertilisation proprement dite,
posons nous la question sur le besoin réel en nutriments

de nos orchidées ;
ce qui nous donnera une idée sur la quantité

ou si vous préférez,
la concentration de fertilisant ainsi que le le rythme
de cette apport.

Dans le milieu naturel,
les sels minéraux sont apportés par le ruissellement

de l'eau de pluie
en très très faible concentration.
De plus,
les orchidées sont des plantes dites CAM

(Crassulacean Acid Metabolism)
et de ce fait poussent lentement.
En plus de cela,

les racines supportent très mal les solutions concentrées
d'engrais chimique.

En horticulture,

nous utilisons une échelle qui classe les plantes
d'après leur besoin nutritif et leur résistance à la salinité.
Cette échelle dite de Penningsfeld comporte trois catégories : 



- Groupe I :
adiantum scutm roseum ; Erica gracilis ; Azalea indica ; Anthurium ;
cattleya ; dendrobium ; Dracula ; Masdevallia ; Phalaenopsis ;
Pleurothallis ; etc...
- Groupe II :
Achmea fasciata ; Cymbidium (orchidées terricoles en général); freesia ;
gerbera ; etc...
- groupe III :
Pelargonium ; etc...
Le dosage des engrais
Calcule du dosage par rapport au N :
- Divisez le premier chiffre (celui du N) de l'engrais par 5,
cela vous donne la quantité d'eau à utiliser pour 1ml ou 1 gr
pour une dilution au 1/8
= Pour un engrais  20-20-20
20 : 5 = 4
il faudra donc utiliser 1ml d'engrais pour 4L d'eau

Diminuer la quantité d'eau par 2 pour obtenir une dilution au 1/4
et par 4 pour obtenir une dilution au 1/2.

Calcule du dosage en ppm :
Pour ceux qui utilise un conductimètre,
il y a une autre façon de calculer le dosage d'un engrais
est de parler en ppm (part par million).

1/ Calcule du dosage total ( des trois éléments, NPK)
Il faut tenir compte des trois composants de l'engrais.
- Additionner les trois chiffre :
Pour un 4-8-12,

cela fait 24% ou 240000/1000000 soit 240000 ppm
Calculez la dilution
Pour 1cc d'engrais (=1ml) par litre cela fait 1/1000 multipliez
le dosage de l'engrais par sa dilution
240000 X 1/1000 (240000 X 1 : 1000) = 240 ppm total.

2/ Calcule du dosage par rapport au N
Pour un engrais 4-8-12,

cela fait 4% ou 40000/1000000 soit 40000 ppm
Calculez la dilution
Pour icc d'engrais (=1ml) par litre cela fait 1/1000 multipliez
le dosage de l'engrais par sa dilution
40000 X 1/1000 ( 40000 X 1 : 1000) = 40 ppm de N.

Pour la conversion ppm en µS
il faut multiplier par 1.5 voir 2.
2 étant le plus proche de la réalité (facteur de T° de l'eau etc.....).



Conclusion

Si il est important de fertiliser,
il est moins important de faire une fixation sur la fertilisation
ou les engrais.
Il est certains que toutes les plantes ont besoin de nourriture

tout comme nous,
mais de là a en faireune montagne de difficultés !

Personnellement,
je pense que chacun a sa petite m"thode et ses petites recettes ;
ce qui fonctionne chez l'un n'est pas forcément positif chez l'autre.

La fertilisation est en fonction du site de culture,
des genres voir des espèces cultivés.

Il n'y a pas de fertilisation miracle,
la bonne fertilisation correspond à celle basée
sur son site de culture, l'observation et le besoin des plantes.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires.
N'hésitez pas à poser vos questions j'y répondrais avec plaisir.