mercredi 30 juillet 2014

Davallia heterophylla





Le genre comprend environ 240 espèces épiphytes, lithophytes
ou terricoles.

Davallia heterophylla ( Sm.. ) 1793.

Syn : Humata heterophylla.

Division : Pteridophyta
Classe : Equisetopsida
Ordre : Polypodiales
Famille : Davalliaceae
Genre : Davallia
Espèce : heterophylla

Étymologie :
Davallia :
En l'honneur d' Edmund Davall,
collectionneur anglais  de plantes.

heterophylla :
Du Grec hétéro - ԐτԐ ρος, α, ον : autre
et de
phylla : 
Du Grec phyll ( o ) - τ φύλλον, ου : feuille.

En référence à la différence de forme entre les feuilles
fertiles et les feuilles stériles.

Mode de vie :
Fougère épiphyte.

Végétation :
Rhizome traçant.

Habitat :
Forêts dense.

Particularités :
           /




Feuilles stériles.




Origine :
Thaïlande, Vietnam, Malaisie, Sulawesi,
Iles du Pacifique, Philippines, Nouvelle Guinée.
Altitude :
?


Culture

- Type de culture :
En pot plastique ajouré,
montée sur plaque ou
sur tube micro-poreux.

- Milieu de culture :
Milieu de culture pour orchidée
avec un peu de mélange pour plante succulente.
Sur plaque,
de la mousse rase.

Hygrométrie :
Jamais inférieur à 60 %.

Ventilation :
Présente mais modérée.

- Fertilisation :
Apport d'un engrais 10/10/10 tous les quinze jours
et un complexe racinaire une fois par mois environ
en remplacement d’un apport d’engrais.


- Arrosage :
Maintenir humide mais sans excès.

- Luminosité :
L’apport de lumière est de 4300 à 4400 Lux,
au rythme claire obscure de 12/12.


- Température :
La température de culture est comprise entre 15° C et 25° C
avec une baisse significative des températures pendant la nuit.


Particularité culturale :

Il est préférable de maintenir le milieu de culture
humide mais sans excès,
donc d'arroser peu mais souvent ;
plutôt que de laisser sécher le milieu de culture,
donc d'arroser beaucoup mais rarement.
Dans ce dernier cas,
le rhizome risque de sécher et donc par la suite,
de pourrir lors des apports d'eau ;
ce fut le cas pour mon premier plant que j'ai pu heureusement
bouturer par rhizome..


Comme pour beaucoup de fougère épiphyte,
le secret d'une bonne culture réside dans un bon dosage
au niveau arrosage pour préserver le rhizome tout en
hydratant correctement la plante.
personnellement je pense qu'une ventilation moyenne
est très bénéfique pour brasser l'air et sécher le rhizome
sans pour autant assécher le milieu de culture. 

Un rempotage ou empotage optimal est également important
en plaçant correctement le rhizome sur le milieu de culture ;
sans l’enfoncer, afin qu'il ne pourrisse pas. 









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos commentaires.
N'hésitez pas à poser vos questions j'y répondrais avec plaisir.