lundi 9 février 2015

Fabrication d'un générateur de brouillard






Afin de faire descendre la température en été dans 
la serre j'ai construis un système de générateur de
brouillard ( fogger ) à ultrason mist maker.

Le but de le faire soi même est de pouvoir avoir
un fogger à moindre coût et bien sur d'utiliser
au maximum des matériaux de récupération. 



Il vous faudra :


  1/ - un seau avec couvercle étanche......................5€ 10
  2/ - un coude PVC ( pour VMC )..........................récupe
  3/ - morceau de tube PVC de diamètre
        légèrement inférieur au diamètre
        du coude pour VMC....................................récupe
  4/ - une chute de plexiglas...............................récupe  
  5/ - un ventilateur de PC 12 volts........................récupe
  6/ - un pack brumisateur Mist Maker 1 tête DK 24
        90ml/heure 
        ( brumisateur de base pour un petite cubage )
        comprenant :
        une bouée pour le brumisateur 1 tête
        un anti éclaboussure ( facultatif )
        un brumisateur 1 tête
        un transformateur 12 Volts..............................31€
  7/ - une chute de tube IRL Ø 16 mm pour la jauge
         du niveau d'eau........................................récupe
  8/ - un bouchon de pêche pour la jauge
         du niveau d'eau..........................................2€90
  9/ - de la petite visserie...................................récupe
10/ - un raccord culotte PVC à  45° Ø 32....................1€84
11/ - un bouchon pour le raccord culotte Ø 32..............0€57
12/ - un tube PVC Ø 32 longueur 2 m........................3€24
13/ - un bouchon Ø 32 pour le bout du tube.................0€57
14/ - une équerre pour faire une  patte de fixation
         sur le dessus du ventilateur...........................récupe

Coût total ( avec brumisateur 1 tête )......................45€22
Coût total ( avec brumisateur 3 têtes ).....................84€52

En fonction du cubage à brumiser,

il faudra peut être changer le brumisateur 1 tête par un brumisateur à :
3 têtes DK3 24 - 240 ml/heure 64€50
5 têtes DK5 24 - 400 ml/heure 89€00
9 têtes DK9 36 - 720 ml/heure 149€00
prix en Février 2015.



Comment faire pas à pas


Première étape :

Fixer et coller un morceau de tube PVC de diamètre légèrement
inférieur dans le coude VMC




Deuxième étape :

Percer un trou dans le couvercle du seau au diamètre du tube
fixé sur le coude VMC. 




Troisième étape :

 Insérer le coude dans le trou du couvercle du seau.




Quatrième étape :

A l'aide du plexiglas ou tout autre matériel ne craignant
pas l'humidité,
fabriquer un support pour le ventilateur et le fixer sur le coude
pour VMC.






Cinquième étape :

Placer le ventilateur de PC sur son support.



Pour bien coincer le ventilateur ;
j'ai fixé sur son dessus une patte règlable
dans le sens avant arrière. 



Sixième étape :


Percer un trou au diamètre du raccord culotte et le fixer.





Septième étape :


Percer le trou pour la sortie d'alimentation du brumisateur
et y passer le câble.




Huitième étape :

Percer un trou correspondant au diamètre du tube IRL
qui vous servira de jauge et y glisser le tube IRL.




Neuvième étape :

Dans le seau,
perpendiculaire au trou du couvercle ( photo A & B ) ;
coller au silicone sur le fond du seau,
un tube type aspirine ( pour un tube IRL de Ø 16 mm )
percé de part et d'autres de trous pour que l'eau puisse
y pénétrer.
En plaçant le couvercle du seau,
vous glisserez dans le tube ( aspirine ) l'extrémité du tube IRL
préalablement percé de trous ;
toujours dans le but que l'eau y pénètre ( photo C ).
Le but de ce tube d'aspirine ( ou autre ) est de 
maintenir à la verticale le tube IRL.


Photo A.


Photo B.


Photo C.


Dixième étape :
Fabriquer un flotteur à l'aide de liège ou acheter un bouchon
de pêche assez long et fin d'un diamètre inférieur au
tube IRL.


Et voilà !
votre hydrofogger est terminé et opérationnel,
libre à vous de laisser la sortie de brumisation
telle quelle ou d'y fixer un tuyau pour diffuser
la brume à différents endroits.


L'obtention de la bruine est basé sur le principe de l'ultrason.
Une membrane vibre au rythme des ultrasons ce qui permet
à l'eau de s'évaporer en formant des micro gouttelettes de 5 microns
exemptes de bactéries ; le tout sans aucun dégagement de chaleur.


Le brumisateur 1 tête ( dans sa bouée ) qui flottera
simplement sur l'eau à l'aide de la bouée. 


Le bloc hydrofogger une fois terminé.
Il reste très compact donc ne prendra
pas beaucoup de place.

Le brumisateur 1 tête.

Le brumisateur dans sa bouée.



Le fogger mis en place et couplé au
tuyau pour la distribution de la bruine.




















Partie supérieur du fogger.
Tuyau de distribution de bruine dans la serre.

Le tuyau de distribution de la bruine au  Ø 32,
 est percé de trous à l'aide 
d'un forêt de Ø 10 mm
tout les 5 cm.































La serre à un cubage de 6m3 environ,
2.50 m de large, sur 1.10 m de profondeur
sur 2.30 de haut soit 6.32 m3.


Avant la mise en route du fogger :


Après trois minute de fonctionnement :
la bruine reste dans le fond de la serre



Après cinq minutes de fonctionnement :
La bruine commence à recouvrir les tablettes.

Après huit à dix minutes de fonctionnement :
le fond de la serre est totalement noyée dans la
brume.....


....qui se dirige vers l'avant.


Après quinze minutes de fonctionnement :
la serre est totalement plongée dans la brume.......


et baigne dans une ambiance Andine.
Pour ce résultat,
utilisation du fogger avec quatre têtes.




Petites astuces :

- Lors de la découpe des trous dans le couvercle
  préférez un diamètre légèrement inférieur d'un
  demi millimètre voir un millimètre ce qui coincera
  correctement les pièces a y insérées.
  Il ne vous restera plus qu'à mettre un cordon de silicone
  tout au tour.
  

- Il m'est paru plus judicieux d'utiliser un raccord culotte
  comme sortie pour la bruine car celui ci pourra également
  servir à faire l'appoint d'eau sans être obligé d'enlever
  le couvercle du seau.


- Il est important de créer une colonne d'air au niveau
  du ventilateur par un manchon.
  En faisant des essais,
  je me suis rendu compte qu'en fixant directement
  le ventilateur sur le couvercle du seau ;
  celui ci reçoit de la bruine et se mouille au fur et à mesure
  de son utilisation.
  Le fait de fixer à même le ventilateur sur le couvercle,
  a pour conséquence de créer des turbulences dans le seau
  en faisant remonter la bruine à travers les pâles du ventilateur.
  Dans le cas d'un montage avec un manchon,
  le ventilateur reste au sec  et n'est absolument pas en contact
  avec de l'eau.
 Vous pouvez également utiliser un ventilateur pour PC
 étanche, ou résistant à l'humidité. 


- Pour la jauge,
  il vous faudra la graduer au mini et maxi en faisant des essais
  au fur et a mesure du remplissage du seau avec de l'eau.
  Pour ces essais,
  il faudra placer la tête du brumisateur avec sa bouée et
  garder une marge de sécurité par rapport au niveau d'eau.
  Au niveau le plus bas,
  la bouée ne doit pas toucher le fond du seau.


- Il vous est possible de mettre plus d'un brumisateur
  ou un brumisateur à plusieurs têtes en fonction du
  cubage à brumiser.


- Il vous est possible de fixer plusieurs sorties ;
  mais dans ce cas,
  il vous faudra ajuster la puissance du ventilateur
  pour que la bruine soit bien poussée dans chaque tuyaux.



êIÜ Pour une longue durée de vie de votre appareil,
  utiliser de l'eau déminéralisée ou l'eau de pluie.

êIÜ Pour une longue durée de vie de votre appareil,
ne pas utiliser le brumisateur plus de huit heures par jour
et par tranche d'un quart d'heure car la tête chauffe durant son
fonctionnement ( sans chauffer la bruine ).
Il est par conséquent recommandé de coupler le brumisateur
à un programmateur.  





11 commentaires:

  1. Vraiment génial et merci pour votre Tuto ! J'ai acheté un brumisateur 1 tête hier, et ça éclabousse de trop pour les jeunes pousses, meme avec le parapluie c'est la misère, en dépannage j'ai utilisé une bouteille d'eau coupé avec des fentes vers le bas mais ça reste du n'importe quoi car je fait office de ventilateur en soufflant a coté :D Je vais me construire cette astuce ce matin !! il me manque que le coude et du tube. Merci encore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Bernard W.
      C'est à travers des messages comme le votre que je prends un malin plaisir à partager mes quelques connaissances.

      Merci de votre passage sur ce blog et de votre soutien.

      Supprimer
  2. Bonjour,

    C'est chose faite, j'ai réalisé votre montage, ça fonctionne bien. J'avais cependant trop de puissance de ventilation qui ne permettait pas au brumisateur de générer de la brume à mesure, du coup peut de brume sortait, j'ai du obstruer le flux d'air pour baisser de 80 pourcent. Car en fait j'ai utilisé un extracteur d'air d'habitation qui entrait dans le coude de 100 mm (trop puissant), je n'avais pas de ventilo et le montage avec le plexi était trop hard pour moi :D

    Le lien de ma vidéo : https://www.facebook.com/BernardWojcieszynski/videos/667787863405646/

    RépondreSupprimer
  3. Re bonjour,

    Je me posais la question comment vous faisiez autant de brume avec un fooger une tête car j'en fait beaucoup moins. A la fin j'ai lu vos ajouts et compris l'utilisation d'un 3 têtes, j'en viendrait surement à ça lors de l'agrandissement de mon systeme, de manière à faire des cannes percés avec des trous de 10 mm. Encore merci pour cette astuce, j'avoue avoir écumé le net sans vraiment de solutions, cela permet vraiment de ventiler les plants et dans mon cas les jeunes pousses qui n'ont pas encore trop de racines. Cdt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis allé voir votre vidéo,
      vous cultivez quoi ?
      attention au développement de maladies fongiques sur le feuillage.
      Je pense également que le ventillo est surement trop puissant,
      autrement c'est bien.

      Supprimer
  4. Bonjour,

    En fait j'essaye de faire pousser des aromates, tomates cerises, mesclyn, roquette etc en hydroponie. Aujourd'hui je vais encore modifier l'hydrofogger, 2 trois bricoles qui ne sont pas optimal.

    RépondreSupprimer
  5. Vous parlez de maladie fongiques. Ca peut exister en intérieur ce genre de maladies ? Car ça commence à m'inquiéter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument,
      un excès d'humidité peut amener ce genre de problème, peut être moins en hydroponie.

      Supprimer
  6. Merci de vos conseils, je note le coup de l'humidité avec l'aspect fongiques :( J'ai 70 pourcent d'hygro. A voir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas temps le % hygrométrie Bernard,
      mais l'humidité stagnante sur le feuillage.

      Supprimer
  7. ah merci j'ai compris ! Du coup en observant, mes feuilles sèchent assez vite grâce aux lampes (que je peut régler en hauteur avec des poulies). Je devrait m'en sortir alors ;)

    RépondreSupprimer

Merci pour vos commentaires.
N'hésitez pas à poser vos questions j'y répondrais avec plaisir.